Spectacle Ces chansons qui sont nées quelque part

Brassen par Yves Uzureau

Et si nous ne connaissions pas encore tout de Brassens, de ses chansons ?

C’est dans des cahiers d’écoliers et des carnets de toutes sortes que, pendant des décennies, Georges Brassens a noté « tout ce qui lui passait par la tête » (l’expression est de lui). Notamment dans le Journal qu’il a tenu de 1963 à 1981 et que j’ai édité en 2014.
C’est dans ce Journal qu’ont surgi les premiers vers et les ébauches de plus de quarante de ses chansons.

Un jour de mai 1966, par exemple, sur une feuille à petits carreaux de son Journal, Brassens a posé ces mots : « Parlez-moi d’amour, je vous fous mon poing sur la gueule ! »
On connaît la suite : ce vers est devenu le leitmotiv de la chanson Sauf le respect que je vous dois.

Sur scène, Annick Roux et Yves Uzureau mettent en lumière, en musique et en voix un choix de ces chansons qui sont nées… dans le Journal de Brassens !
Pour moi qui, comme tant d’autres, connais les chansons de Brassens sur le bout du cœur, leur interprétation, intense et singulière, résonne comme une redécouverte.

Nous ne sommes pas près d’en avoir fini avec Brassens ! Qui osera s’en plaindre ?

Jean-Paul Liégeois

Jean-Paul Liégeois

Jean-Paul Liégeois avec Yves Uzureau et Annick Roux
© Photo Pierre Schuller

Auteur de livres et de films documentaires : entre autres, Splendeurs et misère de René Fallet (Denoël), Gens de liberté (Denoël), Le Feu et l’Eau (Grasset), La Vie à crédit et Le Défi québécois (TF1). Il a été journaliste, directeur artistique, directeur de festivals, producteur. Il est l’éditeur, au cherche midi, de Jacques Prévert, Léo Ferré, Leonard Cohen, Georges Moustaki, Guy Béart, Leny Escudero, Francis Cabrel, René Fallet, Didier Daeninckx et… Georges Brassens.

Depuis 2007, il a édité six livres de Georges Brassens : Œuvres complètes (le cherche midi) ; Les chemins qui ne mènent pas à Rome / Réflexions et maximes d’un libertaire (le cherche midi) ; La Tour des miracles (Librio) ; Les Couleurs vagues… et autres recueils (Librio) ; Journal et autres carnets inédits (le cherche midi) ; Premières chansons, 1942-1949 (le cherche midi). Et aussi, au cherche midi, trois ouvrages sur Brassens : Brassens par Brassens et Les Mots de BrassensPetit dictionnaire d’un orfèvre du langage, de Loïc Rochard ; Brassens, homme libre, de Jacques Vassal.

En 2015, sous le titre Ces chansons qui sont nées quelque part, il a adapté pour la scène le Journal de Brassens, interprété par Annick Roux et Yves Uzureau.

Annick Roux

© Photo Norbert Gabriel

Molière, Labiche, Colette, Henry Miller, Jules Renard, Pierre Charras, Jean-Louis Guitard, et cinq pièces de Feydeau (dont On purge Bébé, mis en scène à la Comédie-Française par Jean-Christophe Averty). À la télévision, elle a été dirigée, entre autres, par Édouard Molinaro, Marion Sarraut, Joyce Buñuel, Claude Loursais, Jacques Tréfouel, Claire Devers, Jean-Christophe Averty ; et au cinéma par Maurice Pialat, Gérard Oury…

Comédienne qui chante, elle a consacré un « spectacle » à Francis Blanche : Ça tourne pas rond.

Presse

LE BLOG DU DOIGT DANS L’OEIL

Liens

Productions Airyc

Ces chansons qui sont nées quelque part…

15,00 

Brassens dit et chanté par Annick Roux et Yves Uzureau (d’après le journal de Georges Brassens / adaptation de Jean-Paul Liégeois) DVD du spectacle enregistré en public au Forum Léo Ferré par Eric Nadot. DVD – 22 titres 1. Le petit cheval 2. La mauvaise réputation 3. La mauvaise herbe 4. Le pluriel 5. Les…

2 en stock

Catégorie :