Presse

Ce que la presse en dit

« Ce chanteur de bandes dessinées est impossible à cataloguer. Ses interprétations reposent sur un talent confirmé de comédien qu’il utilise dans la plus pure tradition des exercices de style de Queneau et agrémente d’une voix bien timbrée. »

LE SOIR

« Quel que soit le sujet qu’il traite, Yves Uzureau l’attaque toujours de manière originale et parfaitement inattendue. »

Angèle Guller, POURQUOI PAS ?

« Chaque chanson est une tranche de vie qu’il interprète en grand comédien. Yves Uzureau : un vrai talent ! »

Jane Tony, LE GRENIER AUX CHANSONS (Belgique)

« Yves Uzureau offre à entendre le résultat d’un amalgame passionnant : la conjonction du talent de comédien et du métier de chanteur. Uzureau est un coup au cœur assuré, si pas en plein estomac tant il sait être efficace. »

Jean-Pierre Vander Straeten, Brel ! Et après ?

« Amateurs de douces poésies, de mélancoliques chansons d’amour, de lyrisme, absentez-vous ! Ce n’est pas à vous que s’adresse Yves Uzureau. […] Son humour corrosif décape la banalité, les valeurs et les institutions traditionnelles de notre société. »

LA LIBRE BELGIQUE

« Ouf, y a quand même un mec ce mois-ci au Sentier des Halles. Fou, unique, il a une tronche qui va avec ses chansons. Lui au moins, on ne le confondra avec personne. »

Fremion, FLUIDE GLACIAL

« Puissant, farfelu, aussi fou que pouvait l’être Boby Lapointe, Yves Uzureau nous gratifie d’un spectacle doté d’une riche personnalité où l’humour foisonne. Ce comédien, ce chanteur, on ne saurait choisir, a de l’impact, il frappe juste. »

PANAME MAGAZINE

« Son délire maîtrisé, parfaitement soutenu par des musiques élaborées, déferle, mêlant l’ombre à la lumière. »

LE COURRIER DE L’ESCAUT

« Il faut porter en soi un brin de folie, le goût de la dérision et de la poésie débridée pour pénétrer cet univers. »

Jean-Paul SERMONTE, écrivain et directeur de la revue LES AMIS DE GEORGES